Manger Claire

Claire Lejeune, vous connaissez ? Vous savez que cette grande dame a invité à Mons les plus grands noms de la poésie et de la philosophie dans le cadre des rencontres et des colloques qu’elle y organisait ? René Char, Derrida… À n’en pas douter, elle a participé – sans jamais vouloir en faire sa publicité – au rayonnement de notre ville. Mais Claire Lejeune était bien plus que ça, évidemment. Professeure de sténo-dactylo, mère de famille attentive, elle éprouve, en 1960, à l’âge de 33 ans, un choc, une révélation… elle connaît une expérience qui relève de la transfiguration, et écrit ses premiers textes. Leur acuité lui vaut l’intérêt de Maurice Blanchot notamment. Claire ne cessera plus jamais de créer. Philosophe ? Poète ? Dramaturge ? Animatrice ? Chercheuse ? Photographe ? Claire Lejeune était tout cela, en ne répondant pourtant à aucune des définitions classiques de ces activités. C’était aussi une femme sensuelle, une gourmande de tout : de parfums, de couleurs, de mots, de sensations… Et cette gourmandise passait aussi par la table. Les éditions du Taillis Pré ont publié récemment, pour l’inauguration du Fonds Claire Lejeune à la Maison Losseau, un recueil de textes et de recettes de cuisine. Vous avez envie de découvrir l’alchimie de toutes ses recettes ? Les culinaires, les poétiques, les épistolaires ? Alors venez…