Le beau mensonge
Famille , Littérature , Théâtre / 10 août 2016

On dit aux enfants que mentir, ce n’est pas beau. On dit que mentir aux enfants, ce n’est pas bien. Mais on connaît pourtant de beaux menteurs qui font de beaux mensonges : les écrivains, par exemple. Il y a aussi une très jolie grand-mère qui, un jour, a fait un beau mensonge à son petit-fils. Et de ce mensonge, comme elle est écrivain, elle a fait un beau livre : c’est Françoise Houdart, avec Retour à Domme. Alors nous avons décidé de suivre son sillage, dans le jardin des guinguettes, tout un week-end, les 13 et 14 août, et de mentir, mentir, mentir effrontément. Pas comme des va-t-en guerre qui mentent pour leur profit. Nous, on va mentir pour rien, pour le beau, pour la poésie. Le samedi 13, à 15h, les comédiens de la Roulotte théâtrale vont déambuler sous la cime du catalpa et du hêtre pourpre et vont nous proposer la lecture de beaux mensonges littéraires. A 16h, l’écrivain Daniel Charneux s’entretiendra avec Françoise Houdart et Julien Vabreuseghem interprétera quelques extraits de « Retour à Domme ». A 18h, pour le dessert, les comédiens reviendront nous interpeller : et vous, avez-vous déjà fait de beaux mensonges ?…

Les deux ensemble et chacun séparément
Événement , Littérature , Musique / 28 juillet 2016

Quand on les voit, on se dit que ces deux-là sont bien différents ! L’un tout en fragilité, en blondeur, en discrétion ; l’autre à la stature impressionnante, à la voix de stentor, tout en flamboyance. Le premier, Olivier Terwagne, est un philosophe, et surtout un auteur compositeur interprète. Le second a consacré sa vie trépidante au théâtre, à l’édition, à la littérature ; c’est Daniel Simon. Eh bien ces deux-là s’entendent comme larrons en foire, ou plutôt comme de merveilleux complices en création. D’ailleurs, Olivier a mis en musique des poèmes de Daniel qui, comme on dit, vous font « lever les poils ». Ils ont décidé d’investir le jardin de la Maison Losseau tout un week-end, le 30 et le 31 juillet. Le samedi 30, à 18h, c’est une performance de Daniel Simon, créée juste pour nous : une « performance autobiographique rêvée » qui promet. C’est aussi un jeu à deux voix, puis, à 19h30, un concert d’Olivier Terwagne, histoire de terminer la soirée en beauté. Le dimanche 31, Daniel et Christine Mordant, l’animatrice des Guinguettes, vous proposeront une lecture vagabonde d’extraits d’auteurs hainuyers. Et qui sait si Olivier ne reviendra pas nous jouer quelques airs d’accordéon…

Littérature, vins et jeux de société
Dégustation , Famille , Littérature / 13 juillet 2016

Le dimanche 17 juillet à 11h : « Littérature et Vins » Lors de cette activité, nous explorerons différentes régions viticoles de France à travers un voyage à la fois littéraire et œnologique. Nous découvrirons ainsi des extraits littéraires décrivant des paysages de l’Hexagone. En parallèle, vous pourrez déguster le vin associé pour une aventure synesthésique. Chaque vin sera présenté dans son rapport à sa région et son terroir. Cette activité vous est proposée gratuitement en collaboration avec la Maison Mostade-Gobert (vins fins et spiritueux) localisée à Solre-sur-Sambre. Renseignements et pré-inscriptions : info@guinguettelitteraire.be. Possibilité de s’inscrire sur place le jour même (limité aux 30 premiers inscrits !) … et dès 13h30 : « Jeux de société » Avec la complicité du magasin de jeux et jouets Le Fou du Roi (rue d’Havré 33 à Mons), nous vous proposons de nous rejoindre autour de plusieurs tables de jeux pour découvrir un univers ludique pour toute la famille…

Slam de poésie et club de lecture
Événement , Littérature , Musique / 5 juillet 2016

Le 9 juillet Vous aimez le slam ? Nous aussi ! À 19h, nous accueillons le duo de spoken word Entalem pour lancer cette soirée de poésie urbaine. À 20h, la scène slam est à vous : en rimes et en rythmes, exprimez-vous. Entalem Vous avez vos raisons comme nous avons nos folies… Entalem pose une réflexion sur les déséquilibres mentaux, la dépression, la folie… douce ou furieuse… Une voix unique portée par une rythmique multiple et sans chichi. Voix : Nicolas Diricq Batterie et Loop : Enrico Sibeni Direction musicale et Management : Malik Choukrane Le 10 juillet Club de lecture à 13 h. Cédric Michel invite toutes celles et tous ceux qui nourrissent une passion pour la lecture à partager un dialogue autour de « La nuit du bûcher » de Sandor Marai. Après une introduction axée sur la personnalité de l’auteur et sa place dans la littérature européenne et un premier tour de l’œuvre lue par les personnes présentes, l’assemblée confrontera ses impressions, son analyse, son ressenti. Le débat, qui s’appuiera tant sur le témoignage des participants que sur des lectures d’extraits du livre (ou d’autres textes), sera bien entendu ouvert et convivial, dans la mesure où toute…

Manger Claire

Claire Lejeune, vous connaissez ? Vous savez que cette grande dame a invité à Mons les plus grands noms de la poésie et de la philosophie dans le cadre des rencontres et des colloques qu’elle y organisait ? René Char, Derrida… À n’en pas douter, elle a participé – sans jamais vouloir en faire sa publicité – au rayonnement de notre ville. Mais Claire Lejeune était bien plus que ça, évidemment. Professeure de sténo-dactylo, mère de famille attentive, elle éprouve, en 1960, à l’âge de 33 ans, un choc, une révélation… elle connaît une expérience qui relève de la transfiguration, et écrit ses premiers textes. Leur acuité lui vaut l’intérêt de Maurice Blanchot notamment. Claire ne cessera plus jamais de créer. Philosophe ? Poète ? Dramaturge ? Animatrice ? Chercheuse ? Photographe ? Claire Lejeune était tout cela, en ne répondant pourtant à aucune des définitions classiques de ces activités. C’était aussi une femme sensuelle, une gourmande de tout : de parfums, de couleurs, de mots, de sensations… Et cette gourmandise passait aussi par la table. Les éditions du Taillis Pré ont publié récemment, pour l’inauguration du Fonds Claire Lejeune à la Maison Losseau, un recueil de textes et de recettes de cuisine. Vous avez envie de découvrir l’alchimie de toutes ses recettes ? Les culinaires, les poétiques, les épistolaires ? Alors venez…