De voix vives : week-end de clôture

Samedi 26 août

17h00 : Ouverture des portes.

17h30 : En français, italien ou en espagnol, en flamand, anglais ou en portugais, et même en montois, les chanteurs amateurs de la Chorale Saint Paul donnent de la voix pour des causes humanistes et solidaires. Menés par Myriam Lorette, enseignante au Conservatoire de Mons, cinquante choristes enthousiasment tous les publics. Populaire, citoyenne et de qualité, qui plus est hainuyère, voilà bien une formation qui a sa place à la Guinguette ! Accourez, bonnes gens.

19h30 : Dernier samedi. 🙁 Scène ouverte. Slam Jam ! 🙂 Bienvenue aux slameurs, chanteurs et autres poètes sur les planches de notre roulotte désormais légendaire ! Entalem est annoncé. Malik Choukrane aux percussions, Alain Delacre à la guitare ou à la basse accompagneront les artistes qui le désirent. L’animateur de la soirée ? Monsieur Alain Lévêque of course : Incontournable !

(+ atelier « Land Mandal’Art ». Voir ci-dessous)

Dimanche 27 août

11h00 : Dernière ouverture des portes. Quoi, c’est déjà fini ? Attendez un peu…

12h30 : Place à la cerise sur le gâteau, das crème der crème. Comment une guinguette littéraire digne de ce nom pourrait-elle s’achever sans quelques poètes ? Le trio de jazz L’Âme des Poètes vous propose donc, exprès pour l’occasion, un concert nourri des chansons de Brel, Brassens, Ferré. Fabien Degryse, Jean-Louis Rassinfosse et Pierre Vaiana confirment la place unique qu’ils occupent dans l’univers du jazz et de la chanson française. Les trois musiciens explorent avec humour et créativité des chansons inoubliables et connues de tous. Ils vous en livrent en live des versions instrumentales empreintes de swing, d’humour et d’émotion. Grandiose !

Quant à l’atelier qui vous est exceptionnellement proposé ce dimanche par le Secteur Education permanente et Jeunesse, il aura pour thème « Land Mandal’Art ». Il faut aimer la nature pour faire du Land Art, c’est sûr ! Valérie Piérart et Ariane Zielonka l’adorent et la respectent. En s’inspirant du Mandala, terme sanskrit signifiant cercle, et, par extension, sphère, environnement, communauté, elles vous guideront dans la réalisation d’une œuvre aussi belle qu’éphémère. Ou bien belle parce qu’éphémère ? Une question judicieuse pour dire au revoir à La Guinguette, non ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire